DU Japonais

A+ A- Aa
Partager cette page :
Nature
Formation diplômante
Lieu(x) de formation
Perpignan
Accessible en

Résumé

Le Centre de Langues de l'Université de Perpignan est une fenêtre sur l'international.
Ouvert à tous, il vous propose un large choix de langues étrangères, du niveau débutant à expérimenté (en respect avec le référentiel européen).

Un enseignant spécialisé vous accompagne en présentiel 2h par semaine par groupe restreint permettant ainsi un meilleur échange, dans des salles adaptées. 

La durée de cette formation est de 50h de cours (2h par semaine), vous disposez également d'accès à un service d'autoformation pour apprendre à votre rythme.

De plus une structure complète d'ordinateurs et mis a disposition du lundi au vendredi de 10h à 16h.


Organisation générale des études


Nous offrons plusieurs niveaux en anglais et en espagnol (les langues les plus demandées). Un test de positionnement vous sera proposé afin de déterminer le groupe qui vous convient le mieux. Toutefois, les groupes s’ouvrent sous réserve d’avoir un effectif suffisant.

 

Niveaux en langue s’appuyant sur le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Langues européennes : anglais, espagnol, italien, allemand. Langues orientales : chinois, japonais, russe, arabe.

 

A1. L’apprenant peut comprendre et utiliser des énoncés  simples qui visent à satisfaire des besoins concrets (se présenter, demander un prix, parler du temps...) ; il peut comprendre des textes simples (lire des panneaux, un menu...) et produire des écrits basiques (porter des détails personnels dans un formulaire, laisser un court message par écrit...). Il peut communiquer en interaction simple si l’interlocuteur parle lentement et se montre coopératif. L’apprenant découvre  différents aspects culturels, civilisationnels et géographiques en lien avec la nouvelle langue. Pour les langues orientales, le niveau A1 se fait en deux temps (A1.1 et A1.2) afin de permettre à l’apprenant de mieux entrer dans l’apprentissage, découvrant ainsi un nombre limité de caractères écrits, et apprenant à déchiffrer et écrire des informations simples en se servant du système d’écriture propre à la nouvelle langue.

 

A2. L’apprenant peut comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment utilisées en relation avec des domaines proches (informations personnelles ou familiales, achats, travail...) ; il peut communiquer lors de tâches simples et habituelles portant sur des sujets familiers. L’apprenant peut saisir le sens global d’un texte authentique simple (oral comme écrit) et sait distinguer entre différents niveaux de langue (style poli ou style familier, par exemple). Il a aussi des connaissances culturelles et (socio)linguistiques qui lui permettent de mieux apprécier certaines nuances. Pour les langues orientales, l’apprentissage spécifique du système de l’écrit se poursuit, notamment en chinois et en japonais, où l’apprenant peut lire, écrire et faire l’analyse graphique d’un nombre spécifique de caractères. En langue arabe, l’apprenant progresse dans sa maîtrise du code écrit (lecture et écriture).

 

B1. L’apprenant peut comprendre les points essentiels quand un langage clair est utilisé et quand il s’agit de choses familières (au travail, à l’école, les loisirs…) ; il peut se débrouiller dans la plupart des situations rencontrées en voyage dans une région où la langue est parlée. Il peut produire un discours simple et cohérent sur des sujets familiers et dans ses domaines d’intérêt. Il peut raconter un événement ou une expérience, décrire un objectif et exposer brièvement des raisons ou explications pour un projet ou une idée. L’apprenant approfondit certaines connaissances culturelles et (socio)linguistiques lui permettant de mieux apprécier certaines nuances. Pour les langues orientales, l’apprentissage de l’écrit se poursuit, notamment en chinois et en japonais où il s’agit d’écrire et de faire l’analyse graphique d’un nombre de caractères plus important. En langue arabe, l’apprenant poursuit sa maîtrise du code écrit (lecture et écriture).

 

B2. L’apprenant peut comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte authentique. Sur le plan linguistique, l’apprenant dispose d’éléments permettant une maîtrise complexe de la langue. Il peut communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance. Il peut s’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets ; il sait émettre un avis sur un sujet d’actualité et exposer les avantages et inconvénients de différentes possibilités. Des connaissances culturelles et (socio)linguistiques détaillés étayent une maîtrise de plus en plus nuancée de la langue. Pour le chinois et le japonais, l’apprenant poursuit sa maîtrise des caractères : il peut les lire, les écrire, en faire l’analyse graphique et en explorer la combinatoire en vue de former des mots, des expressions, des phrases et des textes d’une certaine longueur selon le sujet choisi. En langue arabe, l’apprenant poursuit sa maîtrise riche et variée du code écrit (lecture et écriture).

 

 

C1. (Uniquement pour les langues européennes) L’apprenant peut comprendre des textes longs, plus ou moins complexes ; il peut saisir des significations implicites. Au niveau de la production orale, l’apprenant peut s’exprimer aisément sur une variété de sujets et dans différents contextes avec un niveau de langage adapté. L’apprenant maîtrise la langue suffisamment pour pouvoir s’exprimer dans différents styles à l’écrit. Il lit aisément des romans. Les connaissances culturelles et (socio)linguistiques qui accompagnent la maîtrise de la langue sont riches et participent de la bonne maîtrise en langue.

Contact administratif

Partager cette page :

Mise à jour le 15 mai 2019